Partagez | .
 

 
Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC


avatar
Membre non-validé




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC   Mer 29 Oct - 17:31

Hypogée

Age apparent : Environs dix-sept. Avant, il en était certain, maintenant, rien n'est moins sûr.
Sexe : Absolument masculin
Origines : Finlandaises
Groupe : Les désespérés mais pas plus qu'un autre
Talent : Oreille Absolue Active
Goûts : Gâté par sa voix il en fait profiter les autres de toutes les façons possibles mais, surtout ses propres oreilles. S'il craint le silence plus que tout, il le brave par ses paroles et chansons. Il aime entendre les mots, les sons, le bruit, la musique qu'il répand, avisant d'un œil torve ceux qui n'ont pas le gout de cette dernière ou de tout simplement écouter ce qu'Hypogée a à partager. Gourmand du contact même si la discussion est à sens unique, il l'est tout autant du palais, peu difficile mais, aimant par dessus-tout le salé. Il l'est des prunelles, avide des couleurs qu'il aime toutes, nonobstant le noir qui lui évoque une sensation particulière. Il a peur de celle-ci, tout en l'appréciant d'une autre façon. S'il s'agit de l'obscurité, elle rappelle le vide, et rien n'est plus silencieux que le vide dans lequel on peut aisément se perdre. Il aime aussi, ces contes que l'on raconte de vive voix, redonnant vie à d'anciens mythes reluisants; la chaleur, d'un feu ou d'une présence ainsi que la fraiche simplicité qui découle d'une situation accommodante, se connaissant lui-même troublé, fuyant les conflits.
Particularité : Il perturbe au plus possible l'air de sons, principalement en fredonnant des airs que lui seul connait.
A son arrivée : La panoplie d'exercice à base d'un ample pantalon, baskets et leurs compères chaussettes blanches, le T-Shirt blanc sous une veste de sport. Il a un sac à son épaule, malheureusement plutôt vide, seulement une nouvelle paire de chaussettes, un pantalon noir et une chemise blanche s'y trouvent. En somme, de quoi se changer après l'effort. Cependant, l'incompréhensible se situe dans sa poche et se présente sous la forme d'un miroir de poche rosâtre tenant dans la paume. Qui a bien pu oublier ça ici ?

Hypogée est avant tout un son, ou une voix, provenant des profondeurs. Claire, aux fluctuations variables mais où perce le sourire qu'il arbore usuellement. Il est ainsi qu'on se le présente en le rencontrant juste; rayonnant. Éclatant de ces émotions qu'il ne peut refouler et qui se révèlent sans la moindre retenue sur ses traits, dans son attitude. Naturellement mouvant, il apparait, lorsque ses membres retombent, qu'il ne semble pas réellement savoir quoi en faire. Son corps est étiré sur la longueur bien qu'il ne soit pas très grand. Un mètre soixante-douze absolument raisonnable, sa musculature n'est pas inexistante, seulement, fine voire, sèche. Hypogée n'est pas parfait, tout juste taillé par l'adolescence, préservant quelque caractère enfantin par endroits et dans ses expressions. Le garçon ne possède pas le charme de celui qui fait vaciller mais, de la personne qui succombe à son propre cœur. Il plait de son irrégularité, de la fraiche candeur qui s'évapore de chacun de ses pores, comme enveloppant ce qui l'entoure. Hypogée est blanc comme neige, il manque de couleurs. Rien ne parait trancher de façon évidente dans son apparat. La peau claire, les cheveux d'un blond platine qui donnerait l'air opalescent sous les fortes lumières, les lèvres fines, à peine rosées, et ses prunelles d'ambre gris se fondent dans cette nuance éthérée qui constitue les teintes de son être. Inconsistance nonchalante, comme apparaissent ses cheveux aux épis épars, la frange avère un oubli de la raccourcir régulièrement, celle-ci trop longue, s'égarant de chaque côté de son front pâle. Négligence enfantine, il respire cette fragile inégalité de celui qui ne contrôle pas plus ses ressentis que son apparence. Pourtant Hypogée n'est pas frêle, juste finement délié et ses mains révèlent une adresse et assurance que l'on tend à oublier. Sa paume est grande, par rapport à ses poignets, pouvant couvrir un peu plus d'une joue d'un chaud toucher et ses doigts s'étirent d'une longueur agréable. Si l'adolescent n'est pas beau, il détient, sans l'ombre d'un doute, de très belles mains.

Promesse vacillante d'une assurance, Hypogée se meut au rythme de ce qui lui fait face. Il pourrait être avéré qu'il se trouve si blafard seulement pour mieux prendre les couleurs qui l'entourent ainsi que toutes leurs nuances changeantes. Être fugitif qui ignore l’existence de l’immuabilité, il semble tenir de l’éphémère. Petite entité attirée par ce qui brille et les lumières reluisantes, il désire admirer tout et rien à la fois, délaissant avec une triste facilité ce qui aura fait battre son cœur au moins quelques temps. Néanmoins, délaisser ne signifie pas oublier, il ressent simplement avec une intensité différente. Hypogée aime trop passionnément et de façon trop entière pour se permettre de chérir de cette manière tout ce qui lui plait à la fois. Volatile et volage dans le même temps, transporté par cette innocence qui ne voulait provoquer le moindre mal. Cela se compte pour les êtres tout comme ses activités. Hypogée tombe souvent amoureux, sans jamais l’être. Il aime les légendes, mais ne pourrait en choisir une. Il a longtemps joué de nombreux instruments sans réelle distinction. Son affection au piano remonte à l’enfance, la curiosité lui aura fait caresser quelques cordes de guitare, il a tendrement étreint l’accordéon entre ses bras, il aura même embrassé la flûte baroque à celle de Pan en passant par l’ocarina et le saxophone sans jamais parvenir à choisir ce qu’il préférait. Toujours en compagnie de cette douce bienveillance qui laisse entendre que chaque chose, personne, est la première à son cœur.

Hypogée manie avec précaution, malgré la nervosité et l’agitation qui le secouent par intermittence, il est impensable de le croire animé d’une quelconque violence. Hypogée est bien trop mélodieux pour cela. Ainsi, ses colères possèdent la tendance à prendre par surprise puis, laisser pantois, ou à rire quand elles ne provoquent un vide peu commode. La mauvaise humeur parait être hors de nature du jeune adulte qui n’en est point, une dissonance dérangeante. On lui préfère cette sensation d’apporter un souffle nouveau, frais, aux esprits. Même son sérieux relève d’un doux frémissement. Hypogée dégage naturellement cette agréable chaleur dans laquelle il est plaisant de se perdre. Malgré son instabilité, le garçon pousse, d’une première impression, et ironiquement, à la confiance. Il est tentant de s’abandonner à ses sourires tendres et à sa pureté scintillante.

Pourtant, Hypogée est cruel. Non de ce sadisme qui se plait à provoquer le mal mais, d’une innocence empreinte d’égoïsme infantile. Cette douleur d’autant plus déchirante qu’elle est inspirée de candeur. De sa personne, le garçon désire faire le bien, il en ressent réellement l’envie. Seulement, elle se trouve entraînée d’une aspiration personnelle à paraître « bon ». Alors, elle aveugle ses prunelles lorsqu’il encourage ses propres plaisirs et il ne comprend pas quelle faute il aurait pu commettre, puisqu’à son sens, elle partait d’une bonne intention. Quand bien même toute l’attention portée aux autres, Hypogée se soucie de lui-même avant tout, quand il n’oublie pas simplement les sentiments d’autrui. Dépourvu de cette maturité qui lui permettrait de prendre en compte les personnes qui l’entourent et de jauger d’une façon résolue les réelles priorités, Hypogée simplifie la réflexion à ses seuls désirs. Il est le centre de son monde tandis qu’il nécessite la présence d’autrui, qui gravite autour de son être, pour ne pas succomber à la solitude froide et muette qui l’effraie. Le jeune adulte se perd dans ses passions, repoussant les responsabilités de l’âge de raison. Il ne se sent pas prêt à les soutenir ni à y répondre.

Il ignore ses propres capacités pour n’agir que par instinct, généralement sur un coup de tête, quand il ne sait quel choix saisir, situation fréquente. Il manque bien trop d’assurance et de stabilité pour pouvoir poser sereinement ses pensées et ses sentiments. Ainsi, dès qu’une chose apparait comme claire à son esprit, il sait s’y accrocher mais peu en démordre, même s’il se trouve en tord. Entêté jusqu’au caprice mais, pas encore obsessionnel, il aura beau entendre que le retour au monde qui la vu naître est impossible, Hypogée refuse fermement d’y prêter l’oreille. Si le discernement lui fait défaut, au moins veut-il continuer de croire ce qui fait battre son cœur débordant de trop de sensations.

La retenue n’est pas le propre du blond qui n’en connait que le nom sans jamais l’avoir rencontré au cours de son existence. Tout comme l’instrument ne peut contenir ses notes lorsqu’il se trouve manié, Hypogée sourit de toutes ses dents, pleure à chaude larmes, rit à gorge déployée et crie sans la moindre contrainte, au bon vouloir de ses émotions, aussi diverses apparaissent-elles. Nonobstant son manque d’aplomb, Hypogée se fait remarquer par le bruit qu’il transporte. Il s’exprime d’une voix qui porte et se fait entendre au loin. La discrétion n’est pas son fort tandis que le silence trop persistant lui tord l’estomac. Ainsi, il use de tout ce qui se trouve à sa portée pour y mettre un terme. Le garçon s’esquinte, s’épuise avec ferveur, ne songeant aucunement à préserver son énergie de façon raisonnable. Son obstination aveugle est attendrissante lorsqu'elle ne fait ressortir l'inquiétude. Hypogée n'est pas de ceux dont on désirerait voir disparaitre cette inconscience qui forge sa pureté. Tristement, pour son propre bien, on en vient quelquefois à la regretter. Il existe néanmoins certains traits, d'ultimes facettes, qui poussent à croire que ses sentiments ne sont pas si inconstants qu'ils apparaissent usuellement et qu'ils pourraient alors côtoyer son authenticité avec harmonie.

Le plus bel exemple se trouve dans ce qu'il exprime le plus. S'il aura expérimenté bien des instruments musicaux tout au long de sa vie, le temps lui a offert le penchant particulier qu'il porte envers l'un d'eux. Tandis que le piano plait de ces sonorités sobres, immuables, que la flûte égaille avec ses envolées frémissantes, l'attraction n'aura jamais été celle qui l'a maintenu au violon. Il s'agit assurément de l'instrument que l'on peut affirmer posséder une âme juste en l'observant à son sens. Hypogée lui trouve ses fluctuations pareilles à ses sentiments changeants et l'atroce difficulté à apprendre et pratiquer ses cordes aura terminé de souder ses sentiments envers lui. Le violon est celui qu'il hait le plus férocement, qu'il aime le plus tendrement ainsi, il est pour Hypogée le plus beau des instruments.

Biographie
Lumière perdue dans le lointain du nord de ces contrées froides, le temps de l’enfance n’aura cependant pas été propice au silence et au grelottement de la solitude. Né d’une famille nombreuse, très étendue mais irréprochablement soudée, sa fratrie n’avait point encore songé à la mise au monde que le garçon était divinement entouré. Ils lui offrirent un nom à l'image de ces paysages enneigés mais qui font naître le sourire en plein cœur. Il était question de ce genre de parenté où tous ont pour habitude de se réunir quotidiennement en grand nombre. Le terrain de la maison, étendu, hors de toute grande ville, était propice à ce type de rassemblement communautaire. Hypogée était de ces enfants rieurs, au sourire facile, dont on rêve des joues rondelettes et de ses minuscules mains qui s’agitent gaiement. Il n'aurait pu en être autrement aux vues de toute la chaleur tendre qui lui était adressée. L'enfant choyé, sans pour autant gâté, était heureux. Tout était favorable à la fête et il évolua au sein de cette joyeuse cacophonie, élevant la voix de la même façon que les adultes qui l'entouraient. La naissance de ses premières sœurs, des jumelles, fut un présent étrange mais qui le ravit avec admiration. Il se souvient affectueusement qu'il s'agissait d'un cadeau à l'approche de Noël. Le garçon se plut à les accueillir tout aussi chaleureusement qu'il l'avait été.
U.C


Dernière édition par Hypogée le Mar 4 Nov - 15:53, édité 5 fois

avatar
Membre non-validé




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC   Jeu 30 Oct - 10:13

Oh, un copain finlandais, on est fait pour s'entendre. ♥ BIENVENUE !

avatar
Les sentinelles


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC   Jeu 30 Oct - 12:39

Ben je l'ai déjà dit mais je suis tellement ravie que tu ai pris Hypogée hdrefierz ! J'aime beaucoup ta façon d'écrire et le début de ta fiche. Bonne chance pour la suite vu que j'ai vraiment hâte de la lire huhu !

_________________
présence réduite.

avatar
Les désespérés




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC   Jeu 30 Oct - 17:51

Un désespéré en plus. ♥
Ton personnage a l'air génial, en plus. ._.

avatar
Membre non-validé




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC   Jeu 30 Oct - 19:28

Merci beaucoup ! (pleins de cœurs ♥ , cœur cœur cœur. )
J'avance tout lentement et je m'en excuse, mais je toucherai au bout !

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC   

 

Hypogée ♣ Construction. Correction. TropdeC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flou de Preval irrite le Bresil pour la construction d'une centrale éléctrique
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Le droit de construction et de réparation interdit !
» Petition pour la construction de minas tirith
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anonyme ::  :: Gestion du personnage :: Présentation du personnage-