Partagez | .
 

 
Reset I - Le souvenir {Amertume}


avatar
Les désespérés


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Jeu 8 Mai - 17:50


   

   

   


   
Reset I - Le souvenir
   Colombe & Amertume

   
Peut-on vraiment dire que je suis quelqu'un de bien ? Je ne sais pas. Cette subjectivité est quelque chose d'un peu particulier et ne repose en rien sur du rationnel, comme si une chose ne pouvait être que bonne ou mal. Cela ne dépend-il pas des gens ? Certains apprécient, d'autres détestent, qu'une chose soit bonne ou mauvaise. J'apprécie la pluie, d'autres non. Alors, le fait qu'ils jugent quelque chose de non appréciable pour leur personne me satisfait, car je croise de ce fait moins de monde sur les routes... Seul mon parapluie me protège de la pluie. Je n'ai ni sac ni veste sur le dos. Juste une robe en laine et des collants. Et des bottines, cela va de soit. A me voir, on se demande ce que je viens faire là.
   La vérité, c'est que je viens pour être tranquille. Je n'ai pas besoin d'autre chose, juste de m'éloigner de la foule, du monde, du contact. Je n'ai pas envie qu'on m'interpelle ou d'entendre des jacassements. Peut-être devrais-je songer à déplacer mes affaires vers le village mais... les déplacer reviendrait à accepter l'idée que je vais vivre ici. Et je ne le veux pas.
   Les pavés sont dégagés ; apparemment quelqu'un a eu envie de tuer le temps en dégageant les hautes herbes qui parfois pouvaient obliger à changer légèrement sa trajectoire. Et là, sur le bas côté, je vois un livre, ouvert contre le sol humide. Mes sourcils se froncent et je soupire ; qui a bien pu laisser un livre ici et dans cet état ? En me rapprochant, je plie les genoux et tend le bras pour l'attraper. L'encre a coulé et il est illisible maintenant. C'est dommage. Je reste un moment là, à ne pas bouger, juste à regarder les taches noires se répandre un peu plus sur les pages. Peu à peu, je me perds dans mes pensées et inconsciemment, j'esquisse un sourire. Est-ce que j'avais des livres comme celui-ci ? La couverture est élégante, raffinée. On dirait un livre de collection, épais et aux écritures d'or.
Peut-être que quelques pages ont pu être épargnées ? Me relevant, je bloque le parapluie sous mon bras et ouvre le livre à différentes pages, curieuse de savoir ce qu'il contient. Ce n'est qu'au bout de la cinquième fois que je tombe enfin sur quelques pages sèches, ou encore lisible. Lire debout, en plein milieu de nulle part ? Allons, qui s'en préoccupe, il n'y a personne et de toute manière, le livre a été abandonné. Que je fasse une pause ne dérangera personne. En plus, le livre parle d'une femme à la recherche de son enfant, apparemment. Serait-il mort ou bien aurait-il été kidnappé ?
Et sans même m'en rendre compte, me voilà sourde au monde qui m'entoure, happée par l'histoire que je lis.



   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   

avatar
Les sentinelles


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Jeu 8 Mai - 20:36


What is Reality ?

« It's pulling at my hair and crawling all within. A gentle beating heart is swept away by sin. »
Il avait fini par se réveiller, s'éveiller. Sans réellement savoir si tout cela était une réalité. Il ressentait mais ne savait. Ha, oui, quel avait été son nom ? Son doux nom ? Il se rappelait les lèvres de ses amantes bouger, susurrer ces quelques sons qu'il ne pouvait à présent écouter. Il embrassa le ciel de son regard métallique et sentit les pleurs du monde caresser son visage. Amertume finit par ne plus y penser, par ne plus chercher à y penser. Et avec un gout âcre au fond de la gorge, il décida d'avancer. Ou bien, simplement, de trainer son enveloppe charnelle, bien qu'elle ne lui semble encore, n'être que le produit d'un doux songe. Amertume se demanda vaguement, s'il avait changé. Physiquement. Il regarda ses mains, il regarda sa chair, cette peau humaine dont il aimait l'effleurement. L'homme se contenta, comme toujours de suivre la trace de ces ainés. Ainsi, il resta sur ces chemins pavés dans l'unique but de retrouver ce qu'il connaissait depuis sa tendre enfance. De revenir en arrière, comme déjà lassé d'un monde qui lui aurait permis d'échapper à sa propre existence. Amertume lui, n'avait que cela à quoi se rattacher. Oui, il ne lui restait que cela, pour ne pas rechuter une nouvelle fois. Il oubliait sans doute dans l'instant, les possibilités d'un tel monde. Un nouveau monde encore vierge, ne demandant que l'intervention de quelques mains.

Finalement, il tomba sur elle. Peut être était-elle la preuve même que ce monde était celui dans lequel il avait toujours été. Amertume hésitant à présent. Avait-il perdu la mémoire et perdu le souvenir de tout ce temps entre son engourdissement et le jour présent. Amertume, se contenta de se concentrer sur cette chevelure enflammé. Comme pour être sûre qu'elle ne s'évanouisse pas. Il reprit ses esprits petit à petit. Il sentit son coeur battre, ou du moins, seulement y prêta-il attention. Il ressentait mais ne savait. Oui, tout cela était bien trop réel. Il se contenta de soupirer de nouveau de laisser ses lèvres s'étirer dans un sourire rassuré. Peu importe après tout. Cela finit par l'amuser, comme tout en ce monde. Cela finit par l'émerveiller. Sans doute convaincu que tout cela lui arrivait pour le mieux. Et en arrivant à la hauteur de son étrangère, il était de nouveau l'homme qu'il avait été avant de sombrer dans l'emprise de Morphée.

Elle lisait. Il trouvait cela étrange. Alors que la pluie l'abîmait, collait ses cheveux contre son épiderme et coulait le long de ses joues comme s'il était destiné à son nouveau nom. L'ignorait-il encore. Oui, elle lisait, et il ne pu s'empêcher de se pencher par-dessus son épaule dans une sorte de mal politesse confiante. Amertume, enfin, se lassant en quelques secondes, hésitant à parler, hésitant à nouer quelques contacts avec cette demoiselle-ci. Puisqu'après tout, elle aurait réagi, puisqu'après tout, il ne pourrait tout expliquer avec un sourire. Il se contenta alors, de la tirer en dehors de sa lecture. De la forcer à prendre conscience de sa présence.

" Excusez-moi ? "

Rien de plus, rien de moins. Amertume attendant d'être sûr qu'elle l'entende, qu'elle l'écoute. De peur que ses paroles soient perdues. Amertume attendant d'être sûr que ses pensées soient organisées, que ses mots soient préparés. De peur de ne plus savoir quoi dire. De peur de ne pas savoir quoi dire.

avatar
Les désespérés


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Jeu 8 Mai - 21:38


   

   

   


   
Reset I - Le souvenir
   Colombe & Amertume

   

   L'enfant a été tué. La mère est en quête de vengeance, et elle est sur le point de faire face au tueur. Même avec si peu de pages, je peux déjà sentir à quel point l'histoire est intense et le rythme effréné. Elle est dans cet hôpital abandonné, armée d'un petit couteau pour sa seule défense, et marche dans les couloirs avec la peur au ventre. Cette mère a peur, elle a froid, elle est seule et désespérée. Elle veut agir au nom de son fils, rongée par la rancune. Inconsciemment, je me mords la lèvre et fronce les sourcils. J'ai presque peur pour elle. Enfin, elle entend du bruit et sursaute...
   « Excusez moi ? »
Le tueur, là, derrière moi ! Je sursaute vivement en poussant un cri et balance le livre de toutes mes forces dans une direction avant de me recroqueviller par terre en laissant mon parapluie tomber. Je plaque mes mains sur mon crâne et j'attends. Mais j'attends quoi ? Ah ! La débile... Je rouvre les yeux, réalisant que ma réaction est complètement stupide et exagérée. Mon regard se relève alors que j'écarte légèrement mes mains de sur mon crâne et regarde la personne devant moi en esquissant un vague sourire. Du coin de l'oeil, je vois qu'en plus j'ai envoyé le livre dans une direction opposée. Redoutable !
« Ou- oui ? »
Je me sens incroyablement ridicule. Mais d'un autre côté, quelle idée de me surprendre de cette manière ! Et les environs ne sont-ils pas assez vastes pour qu'il arrive forcément dans mon dos ? Pas de chance... Je me relève et récupère mon parapluie pour le remettre au dessus de ma tête.
« Puis-je faire quelque chose pour vous ? »
Il a l'air perdu. Je préfère rester un minimum méfiante, sachant qu'il n'y a personne dans les environs. Mais d'un autre côté... en le regardant bien, trempé de la tête aux pieds, il a l'air de marcher depuis un petit moment sous la pluie. Que me veut-il ? D'un geste un peu vif, je dégage une mèche mouillée de mon visage et préfère me tenir à distance.


   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   

avatar
Les sentinelles


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Jeu 8 Mai - 22:57


What is Reality ?

« Never to act the reality grace, for soul was lost beyond to trace. »
Réaction des plus redoutables. Réaction des plus agréables. Amertume aime ce genre de personne. Ce genre de personne possédant ce quelque chose d'acidulé que lui ne possède pas. Son sourire s'étendit en suivant les gestes de sa belle demoiselle. Il finit, par la trouver assez attrayante. Suffisamment pour s'y attarder. Quelques instants attaqué par les douces gouttes d'eau, suffisamment longtemps pour amoché ce doucereux feu. Suffisamment longtemps pour qu'elle se rende compte de son environnement, l'objet de ses rêveries à présent ayant volé bien loin d'eux d'une façon dramatique. Et cela plaisait à Amertume. Oui, cette réaction lui plaisait énormément. Il avait de quoi s'en rappeler pendant au moins quelques jours. Afin d'oublier, comme le reste.

"Puis-je faire quelque chose pour vous ? "

Quelque chose comme de l'évidence résonnant dans chacun de ces mots. Il ne lui en fit pas part. De peur qu'elle ne s'enfuit en courant. Comme un simple animal sauvage. Et c'est bien ce qu'il voyait en elle. Et c'est bien ce qui lui plaisait en elle. C'était, un bon sujet de distraction. Mais Amertume, perdu entre ses quelques interrogations et tout le reste, n'eut pas la pensée, de la garder avec lui. Au cas ou, ses doutes se seraient révélés certitudes. Cette façon de se tenir, cette inquiétude. Etrangement familière. Etrangement étrangères. Alors, Amertume laisse ses pensées s'écouler, devenir parole, soulignées par ce sourire de façade, pour ne point changer.

" Hm. Je pensais vous désirer ici et maintenant, mais vous semblez, bien trop effrayée."

Quelques mots soulevant l'air. Quelques mots sans doute atténué par le tapement de l'eau sur son parapluie. Amertume aurait aimé la voir fuir. La voir embarrassée. La voir rester. Amertume aurait tout simplement voulu constater ces quelques traits qui devaient être siens avant de la laisser derrière lui, sans doute pour l'éternité. Il l'embrasse à nouveau du regard, comme certain que sa bouche ne lui laisserait pas suffisamment de temps pour réfléchir à ses paroles. Il en aurait alors mis au monde de nouvelle. Plus véritable. Plus fiable. Il fit exception des conditions. Il oublia même, son corps commençant à s'engourdir de nouveau, de peur de revenir là ou il avait toujours vécu. Dans sa vérité déjà bien loin derrière lui. Comme si des heures s'étaient écoulées. Et ans bouger, il cligna doucement des yeux. Comme pour s'habituer à ce nouveau monde, une bonne fois pour toute. Sans réfléchir, il se contenta de poser à son tour quelques questions inutiles, puisque tel était leur naissante discutions.

" J'aurais simplement aimé savoir, ou se trouvait la prochaine ville. "

Pourtant, il ne lui demanda pas son nom. Comme s'il savait déjà la réponse étrange que lui même aurait pu donner. Cette vérité qui était leurs et qui, était sans doute celle de bien plus de personne. Peu importe. Amertume ne désirant à présent qu'un présent plus étincelant que son nouveau nom, ou que ce temps.

avatar
Les désespérés


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Jeu 8 Mai - 23:49


   

   

   


   
Reset I - Le souvenir
   Colombe & Amertume

   

   Il y a quelque chose d'inquiétant dans le regard de cet homme. Quelque chose qui ne me rassure pas. Mes yeux se plissent légèrement et inconsciemment, mon pied se déplace légèrement vers l'arrière, comme pour agrandir la distance entre lui et moi. Des énergumènes étranges, il y en a beaucoup ici. Des gens qui ont perdu l'esprit, d'autres qui sont sans foi ni loi. En vérité, j'ai été très imprudente de sortir seule et m'éloigner de la population. Mais d'un autre côté, il a l'allure de ceux qui arrivent et qui ne savent pas ce qu'ils font ici. Ses vêtements sont sales, mouillés, d'ailleurs il ressemble étrangement à un cuisinier. Je reste silencieuse, ne préférant pas répondre de suite. Qu'est-ce qui est le mieux ? L'aider ou le laisser là ? Si je me mets dans le pétrin, il n'y a absolument personne pour m'aider. Si je ne l'aide pas et qu'il est inoffensif ─ ou en tout cas pacifiste ─ cela reviendrait à ne pas prêter assistance à une personne dans le besoin... Et puis, pour demander son chemin, c'est qu'il ne connait pas l'environnement.
   « Vous venez d'arriver, n'est-ce pas ? »
Mon visage se détend tout naturellement et mes épaules se relâchent alors que je fais mon choix. Je vais l'aider. Je n'ai pas vraiment envie de le laisser ici de toute manière. J'esquisse un léger sourire et mes doigts font brièvement tourner le parapluie, geste enfantin. D'un mouvement ouvert du bras, je lui montre le chemin vers le village.
« Le prochain village est par là. Mais vous en aurez pour une bonne heure de marche et je ne pense pas que vous trouverez ce qu'il vous faut là-bas. Il vous faudra aller encore plus loin pour rejoindre la... ville. »
Peut-être devrais-je l'accompagner. Peut-être devrais-je faire quelque chose pour ses vêtements, ou pour la pluie. Je n'ai qu'un seul parapluie ─ qui ferait une balade solitaire avec deux parapluies ? ─ mais l'idée de marcher dessous accompagnée de l'inconnu ne me tente pas beaucoup. Mais si je ne fais rien... j'ai l'impression d'être horrible, de raisonner de la sorte. Je m'accorde deux secondes de réflexion, puis je lui tends mon parapluie avec un sourire, me retrouvant sous l'eau à mon tour.
« Vous pouvez le prendre, vous en aurez plus besoin que moin. »


   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   

avatar
Les sentinelles


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Ven 9 Mai - 0:38


What is Reality ?

« Sing to the past, wander in the present, crave for the future. »
Amertume conscient de ses actes. Peut être trop. Ou pas assez. Il la regarde hésite. Il la regarde vaincre sa peur sans doute trop envahissante. Il est bien évidemment, celui qui la lui inspire. Mais Amertume depuis bien longtemps, a conscience de tout cela. Elle finit néanmoins par se décider, par l'accepter. Lui, ne sait pas. Non, il ne sait pas de quelle façon paraitre à ses yeux.

" Le prochain village est par là. Mais vous en aurez pour une bonne heure de marche et je ne pense pas que vous trouverez ce qu'il vous faut là-bas. Il vous faudra aller encore plus loin pour rejoindre la... ville. "

Il l'écoute, sans bruit cette fois-ci. Son sourire réduit à une simple formalité. Il se demande, ce qu'elle lui trouve de si effrayant. Pourtant, Amertume sait. Tous ses péchés corrompant sa chair. Toutes ces imperfections ancrés dans son âme. Mais il ne dit mot. Il n'en a pas besoin. Oui, il se contente de l'écouter. Se demandant si ce village dont elle parle est habité. S'il s'agit de ce genre d'endroit banal, auquel il appartient. A présent, se questionnant sur ces quelques mots échangés. S'ils en valaient vraiment la peine, pour quelques informations qu'il aurait pu, bien évidement, s'apporter à lui même.

Elle lui tend son parapluie. Leurs lèvres étirées à l'identique. Finalement atteinte par les délicieuses gouttelettes, perlant à présent, dans ses cheveux. Ses cils, bien trop féminins ne faisant pas exception. Le genre de femme, que n'importe qui aurait contemplé. Le genre de femme qu'Amertume ignorait de par son amour. Lui, se contentait de ressentir ces effluves choyées, d'aimer par simple caprice. Mais, cela n'avait jamais été le problème. Il se contentait donc, de la trouver belle. Tout en sachant, qu'il n'avait jamais réellement croisé de demoiselle possédait ce que les hommes appelaient laideur. Si ce n'est, de la façon dont lui l'était. Tordu.

" Bien évidemment, lorsque vous ferez le chemin inverse, vous vous contenterez d'éviter la pluie. "

Se contenta-t-il d'improviser. Ne pouvant refuser poliment. Ne pouvant accepter en la laissant ici. Après tout, il aura pu, il aurait dû lui poser, des milliers d'autres questions. Il lui sourit plus intensément, avec une douceur certaine cependant. Comme pour lui faire comprendre l'astuce. Amertume se contenta d'incliner son parapluie. Pour la protéger d'une pluie qui, à l'évidence, l'avait déjà trempée. Il essuya son front sans réellement s'en rendre compte. Supportant la caresse de la pluie sans grande difficulté. Savait-il sans doute, qu'il ne tomberait malade, pas maintenant, tout du moins.

" Dites-moi plutôt... Ce que vous voulez dire par "venez d'arriver" ? Est-ce fréquent ? "

S'embrouillant dans ses pensées, dans ses mots. La raison même de son rejet de ce langage si primitif, si détestable. Il espérait au moins, qu'elle puisse le comprendre. Ou qu'il pourrait converser assez longtemps pour qu'elle lui apporte quelques réponses. Rien de plus. Rien de plus avant, qu'il laisse son visage glisser parmi ses nombreux souvenirs bien trop poussiéreux.

avatar
Les désespérés


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Ven 9 Mai - 1:19


   

   

   


   
Reset I - Le souvenir
   Colombe & Amertume

   

   Cet homme est définitivement étrange. Tant dans sa gestuelle que dans le choix de ses mots, de ses expressions qui ne collent pas spécialement avec l'ambiance. Il sourit, mais différemment de moi. Il ne semble pas s'exprimer. Mais qui suis-je pour le juger ? Personne, je ne le connais pas. A ses mots, je hausse les épaules. Lorsqu'il tend le parapluie pour me protéger de la pluie j'esquisse un sourire gêné. Il n'est pas obligé de se comporter ainsi, mais par ce simple geste, je peux comprendre deux choses à son sujet ; la première, c'est qu'il n'a pas pour but de m'importuner. La deuxième, c'est qu'il a compris que c'était soit l'un soit l'autre sous le parapluie. Je reprends donc l'objet délicatement, évitant tout contact avec sa main.
« La pluis n'est guère un problème pour moi vous savez... »
En reposant le regard sur lui, j'aperçois entre ses cheveux mouillés une couleur rouge. Est-il blessé ? Ses questions me tirent néanmoins de mes pensées et confirment mes doutes. Ce sont ses premiers pas dans ce monde. Et les questions vont se faire de plus en plus nombreuses si je lui réponds...
« Cela vous dérange-t-il d'en parler en marchant ? Bien souvent, lorsque l'on répond à cette question, la réponse en attire bien des nouvelles... Alors autant marcher en direction de la ville. »
Combien de personnes ais-je croisées ici ? A combien de questions ais-je déjà répondu ? Je l'invite à marcher tranquillement, m'assurant au passage de ne pas voir du sang sur son front. Visiblement cela n'en est pas car cela ne coule pas. Alors, je lui réponds.
« Il arrive souvent que des gens se réveillent dans ce monde oui. Nous ne savons pas pourquoi, et aucun de nous ne se souvient de notre nom. Cependant, rien de tout ceci n'est réel. Du moins, ça ne l'est pas vraiment, bien que cela y ressemble. »
Maigre espoir, parait-il...

   
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

   

   

avatar
Les sentinelles


Votre Personnage
Après l'apparition du 'Maître':


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Ven 9 Mai - 11:48


What is Reality ?

« The monster in your head won't surface again. »
Il acquiesça sans grande cérémonie, lucide de la condition. Amertume observant ses moindres faits et gestes, en s'interrogeant encore, de toutes par toutes ces questions sans grand intérêt. Ne voulant cependant, pas les lui imposer, il la laissa parler, ce qu'elle faisait sans doute bien mieux que lui. Elle semblait bien trop habituée à ces évènements passés, et cela ne l'inquiétait pourtant guère. Comme s'il s'était déjà plié à tout cela, comme s'il devait se sentir soulagé, apaisé. Amertume, en effet, se convainquaient seulement qu'il n'aurait sans doute plus besoin de travailler, ou du moins il l'espérait fortement. Il n'avait jamais été, le plus manuel des hommes. Il n'avait été, le plus utile de ceux-ci non plus. Il se satisfaisait de quelques pensées, rien de plus. Amertume, souriant à pleines dents, Amertume encore perdu dans ses quelques réflexions. Ah, que faire à présent ?

" Alors, il suffirait de mourir... "

Oui, il suffirait de la tuer ici et maintenant pour qu'elle disparaisse. Pour que ses cellules, ces traits délicats de femmes ne soit plus qu'un maigre souvenir. Tout autant que s'il venait à disparaitre, son enveloppe charnelle ne serait plus apparente. C'était du moins, ce qu'il s'était mis en tête. Mais il était hors de question qu'il renonce à ce monde, pas encore, pas maintenant. Certain qu'il aurait pu, faire plus. Créer quelque chose, le modeler dans les émanations de ce monde. Il pouvait tout autant, devenir bien plus que ce qu'il n'aurait été, les seules traces de son passé incrustées dans sa chair. Comme quelques pierres précieuses sertissant son front, ses yeux étirés. Amertume avait remarqué, entre deux paroles, entre deux regards, cet intérêt étrange qu'elle leur avait porté. Il n'avait rien dit. Il n'avait rien fait. Ne voulant attirer une curiosité qu'il connaissait bien trop, puisqu'elle était aussi sienne. Puisqu'elle était, bien trop répandue et dangereuse pour lui. Et tandis que la pluie devenait de plus en plus fine, comme leurs espoirs de retour, il accepta. Tout. Le seul regret de son nom tapissant sa bouche d'un gout âcre encore inconnu, rien de plus. Amertume finirait, par faire ce qu'on lui demanderait. Amertume finirait par vouloir recréer son ancienne vie, d'une façon bien plus théâtrale. Il finirait, oui, par vouloir se divertir. Par bien plus que de simples paroles. Puisque lui, aimait, l'attrait habile de quelques gestes, de quelques actions. Il aimait, ces gens-là, bien étranger à sa posture, bien étranger, oui, et capable de lui apporter ces quelques aventures qu'il aurait toujours désirées. Amertume vivait dans le regard des autres. Cela lui suffisait.

Il se décida enfin, à vouloir ôter cette fluette barrière qui les séparait. Voulant faire d'elle, une connaissance, une relation d'un quelconque intérêt. Amertume, prévoyant, la suite des événements, Amertume désirant se rassurer, sur ces pensées précédentes. Oubliant encore et toujours, ces questions qu'il aurait dû poser, ces questions qu'il troquait pour quelques-unes bien désuètes. Sans doute ne voulait-il pas laisser passer le premier être d'os qu'il croisait s'évanouir dans les air, sans qu'il ne puisse alors, le nommer plus tard. Il avait déjà, bien du mal, à se nommer lui-même.

" Alors, comment dois-je vous appeler ? "

Convaincu qu'elle ne fuirait pas, plus. Puisqu'elle avait déjà fait son choix, quelques minutes auparavant, espérant quelque chose de bien différent pourtant. Sans qu'il ne doute, de sa nouvelle appellation, privé de sa véritable identité. Tout autant qu'elle. Amertume continua, de marcher à ses côtés, sans plus de discutions.

avatar
Personnage non joueur




Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   Ven 9 Mai - 12:25

Dans les collines, un jeune couple sous la pluie.

La dame abritée par la protection qu'offre le parapluie et l'autre, en galant homme, marchant à ses côtés trempé par l'eau du ciel. Si le maître aurait voulu jouer le méchant rôle, il se serait amusé à faire disparaître le parapluie de la dame, mais ce jeu n'a rien d'amusant et bon nombre de spectateur s'en seraient ennuyé. Non il avait bien meilleur idée.

Après un lourd grondement, annonçant habituellement un orage ou la tempête, les nuages s'épaissirent et les rayons les traversant se faisaient de plus en plus rares. Ravie du mauvais temps, vous pouvez commencer à entendre certains bruits, pas inquiétants mais plutôt étranges, des sortes de 'bloup' dans les flaques d'eau, des 'splash' d'éclaboussures et surtout des 'groap' des grenouilles.

Oui, des grenouilles.

Vous vous retrouvez cernés par des centaines de batraciens, certains plus gros et d'autre plus petits, certains mignons et d'autre tous pustuleux. Ils s'approchent de vous en sautant, en cercle autour de vous gémissant le doux chant des crapauds.

Si vous tentez de les esquiver d'un côté, ils s'entassent devant vous vous bloquant la route. Que faire ?


Le ciel s’épaississant de plus en plus, les éclaires ne tarderaient pas à tomber et rester sans abris ainsi n'était pas la chose des plus futées.

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reset I - Le souvenir {Amertume}   

 

Reset I - Le souvenir {Amertume}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...
» quelques imageries pour ce souvenir......
» Reset templar Akan
» Souvenir,tristesse et espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anonyme ::  :: Le paysage :: Les collines-